Accueil > Le genou > Pathologies > Rupture LCA

Rupture du ligament croisé antérieur (LCA)

Le ligament croisé antérieur (LCA), ligament intra-articulaire du genou reliant le tibia au fémur, a pour rôle de limiter la translation antérieure du tibia par rapport au fémur et ainsi assurer la stabilité de ce dernier.

Définition

La rupture du LCA est considérée comme une entorse grave du genou à différencier des entorses bénignes qui affectent le plus souvent le ligament latéral interne qui cicatrisent sans geste chirurgical la plupart du temps. Cette rupture est fréquente et s'observe esentiellement lors de la pratique sportive et notamment la pratique de sports pivot-contact comme le football, le basket, le handball… La vascularisation du LCA étant mauvaise, celui-ci  cicatrise rarement spontanément.

La rupture du LCA peut entraîner une instabilité dans la vie quotidienne ou lors d'activités sportives  se manifestant par des dérobements du genou malgré une rééducation avec des séances de kinésithérapie  à base de renforcement musculaire.

Traitements

Rupture du LCA ne signifie pas nécessairement intervention chirurgicale. Un programme de rééduaction peut vous être proposé afin de remuscler votre membre inférieur et ainsi assurer une stabilité de votre genou dans la vie quotidienne. Ce traitement vise essentiellement une tranche de population âgée de plus de 45 ans, ne pratiquant pas ou peu d'activités sportives.
Une reconstruction chirurgicale du LCA appelée "ligamentoplastie" a pour but de reconstruire ce ligament. Environ 40 000 ligamentoplasties du LCA sont réalisées en France chaque année. Cette technique chirurgicale vise à répondre à deux impératifs : stabiliser le genou et permettre au patient de reprendre ses activités, en particulier sportives  et préserver l’avenir du genou en limitant le risque de lésion méniscale secondaire et éventuellement de dégradation cartilagineuse (arthrose du genou).
Cette ligamentoplastie a pour but de restaurer une stabilité satisfaisante du genou et est proposée:

  • patient sportif pratiquant les sports pivots
  • patient avec instabilité dans la vie quotidienne malgré de la rééducation avec renforcement musculaire se manifestant par des dérobements, des déboitements ou des entorses à répétition du genou

Il n'existe pas de "limite d'âge" pour cette intervention et la décision de se faire opérer ou non doit se fait au cas par cas après discussion avec votre chirurgien.

 

Techniques chirurgicales

Le traitement chirurgical du LCA consiste à reconstruire celui-ci en mettant à sa place une greffe tendineuse appelée "plastie ligamentaire". Cette intervention s'effectue sous arthroscopie afin de reconstruire le plus précisément possible le LCA et de retrouver ses points d'attache et ainsi obtenir une reconstruction la plus anatomique possible, une des clefs de la réussite de l'opération. Elle peut se faire en chirurgie ambulatoire ne nécessitant pas de nuit d'hospitalisation. Environ 500 ligamentoplasties du LCA sont effectuées chaque année au CHP Saint-Grégoire
           
Il existe 2 principales techniques chirurgicales. Ces techniques diffèrent par la greffe tendineuse utilisée:

  • DIDT ou greffe aux ischio-jambiers (pour droit interne demi-tendineux): cette technique chirurgicale consiste à prélever 2 tendons dans la cuisse (tendon du muscle droit interne ou gracilis et tendon du demi-tendineux) qui seront ligaturés entre eux afin d'assurer une greffe solide
  • Kenneth-Jones ou greffe au tendon rotulien (appelée familèrement "KJ"): la greffe prélevée est le tiers central du tendon rotulien avec 2 baguettes osseuses prélevées aux dépens de la rotule et de la tubérosité tibiale antérieure

Il n'existe pas dans la littérature scientifique de différence de résultats entre ces deux techniques. La technique proposée dépend de plusieurs paramètres: sport pratiqué, profession… La technique choisie est à discuter au cas par cas avec votre chirurgien.

Comme toute intervention chirurgicale, la reconstruction du LCA peut présenter des complications post-opératoires: raideur du genou essentiellement en extension, infection, hématome, phlébite, rupture itérative de la greffe après un nouvel accident sportif…

 

Protocole reéducation LCA

  • J0 : Chirurgie
  • J30-J45 : Consultation de contrôle avec le chirurgien
  • 3ème mois : Consultation avec chirurgien ou médecin du sport : test laximétrique
  • 4 mois1/2- 5 mois
    • Consultation médecin du sport : bilan laximétrique
    • Kinésithérapeute : test isocinétique
  • 6-8ème mois
    • Consultation médecin du sport : bilan laximétrique
    • Kinésithérapeute : test isocinétique + tests fonctionnels et proprioceptifs (K-start test)


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation et vous permettre de partager des contenus sur les réseaux sociaux en savoir plus Fermer